Enclencher un changement contre la fatigue

Le précédent article sur le thème de la fatigue avait pour but de permettre de donner un nom à sa fatigue, afin de la regarder en face. La seconde étape va être de se demander comment enclencher un changement durable pou retrouver de l’énergie?

L’idée n’est pas de complètement changer de mode de vie, de vendre ses enfants (non non :)) , de quitter son travail pour partir sur une île déserte, de partir 3 mois en vacances etc… mais d‘enclencher un changement sur le long terme. Il est temps de dire adieu au complément vitaminé miracle qui est censé me requinquer en une semaine.

Commençons par quelques changements du quotidien puis nous parlerons de quelques changements alimentaires.

Voici quelques conseils pour la fatigue d’ordre psychique et morale:

  • prendre quelques heures par semaine pour des activités qui ressourcent, n’impliquant pas d’écrans (lecture, marche, écoute de musique, natation, sport…)
  • déposer ses soucis quelque part: en les écrivant sur un carnet, en dessinant, en priant, en en parlant avec un thérapeute et/ou avec un ami de confiance. Nous avons souvent conscience de ce « poids » sur nos épaules. Il se matérialise parfois en douleurs de dos, en tension nerveuse, en blocage musculaire; apprenons à le déposer. Lorsqu’il n’est plus sur notre dos, nous le voyons avec plus de recul et il parait souvent plus petit que ce que nous croyions.
  • prendre soin de ses relations. Les tensions relationnelles épuisent et minent le moral. Parfois le meilleur moyen pour retrouver de l’énergie c’est de se réconcilier avec quelqu’un. Sur ce thème je me permets de recommander le livre « Un doux pardon » de Lori Nelson Spielman
  • Pour les femmes, noter son cycle menstruel ou utiliser une application qui le fait. Anticiper la période pré-menstruelle de fatigue permet de ne pas prévoir trop d’activités durant cette période et de préférer les soirées au calme et les week-end tranquilles.

Abordons maintenant les changements alimentaires possibles pour retrouver de l’énergie.

  • Consommer plusieurs fois par jour des légumes et des fruits, au minimum à chaque repas. Ils contiennent de la vitamine C et sont faciles à digérer.
  • Manger doucement, en mastiquant, à heure régulière et sans excès. La digestion consomme énormément d’énergie, plus nous la facilitons plus nous gagnerons d’énergie.
  • Eviter les « shoots » de sucre. Une trop grande quantité de sucre rapide d’un coup provoque un pic d’insuline qui induit dans les deux heures qui suivent une chute du glucose dans le sang et donc une fatigue. Les éviter aussi le soir ce qui peut perturber le sommeil.
  • Préférer les petits déjeuners (et les déjeuners) protéinés (oeufs, jambon, cottage cheese, chèvre, poissons..) et pauvres en sucres rapides (confiture, céréales…). C’est en première partie de journée que notre cerveau synthétise la dopamine , l’hormone de l’éveil, de l’attention et de la concentration et ses précurseurs se trouvent dans les protéines.
  • Manger varié, coloré, et le plus possible fait-maison.

Je vous propose de choisir 1 changement du quotidien et 2 changements alimentaires à expérimenter pendant un mois. Voyez ce que cela donne, persévérez et continuez en ajoutant des changements au fur et à mesure.

Cela prend du temps et demande de la patience mais les choses les plus durables sont ainsi. En attendant, rendez-vous au prochain article pour des conseils sur les types de compléments alimentaires qui peuvent nous aider dans la période de transition!

Posts created 13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut